L’équipe pédagogique

KBartha

Katalin BARTHA-KOVÁCS
Katalin Kovács a soutenu sa thèse de doctorat en 2001 à la Sorbonne Nouvelle Paris 3 et son HdR à l’Université de Szeged (Hongrie) en 2013. Elle est maître de conférences au Département d’études françaises à l’Université de Szeged depuis 2009. Ses principales recherches portent sur la réflexion picturale française des XVIIe et XVIIIe siècles, en particulier les rapports du texte et de l’image, et plus récemment aussi sur l’animal et l’animalité. Elle a consacré ses travaux essentiellement à Diderot et à Watteau, a travaillé aussi sur Georges de La Tour, Louise Moillon et Chardin, ainsi que sur l’expression des passions, les notions de silence, de sublime, de je-ne-sais-quoi et la figure du singe en peinture.

 

 

CBohnert

Céline BOHNERT
Maître de conférences en littérature du XVIIe siècle à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, Céline Bohnert est membre du CRIMEL. Ses travaux portent sur la réception de la mythologie antique dans ses aspects littéraires, artistiques et intellectuels, ainsi que sur l’œuvre de Jean de La Fontaine. Elle a codirigé plusieurs ouvrages collectifs (Jean de La Fontaine, le laboratoire des Fables, 2011 ; L’Adaptation comique, 2013 ; Poétiques de la vengeance, 2013 ; L’Anthologie. Histoire et enjeux d’une forme éditoriale, 2014). Elle prépare actuellement une édition du premier livre de la Mythologie de Natale Conti aux Editions et Presses Universitaires de Reims (EPURE), coll. « Héritages Critiques » avec Rachel Darmon et une édition de l’Adonis de Jean de La Fontaine (Les Amours de Psyché et de Cupidon, avec Adonis et Le Songe de Vaux, éd. Céline Bohnert, Patrick Dandrey et Boris Donné Paris, Folio-Gallimard, 2021). Elle est accueillie comme Visiting Fellow au Warburg Institute, de janvier 2020 à janvier 2022.

 

CEbert

Catherine ÉBERT-ZEMINOVÁ
Née en 1968, Catherine Ébert-Zeminová est spécialiste en littérature du XXe siècle orientée vers les rapports entre littérature, psychanalyse et philosophie, écrivaine, essayiste. Études à l’École Normale Supérieure, rue d’Ulm et à l’Université Charles, Prague. Maître de conférence HDR au Département de Langue et de Littérature françaises à la Faculté de Pédagogie de l’Université Charles. Auteur de deux livres, Textasis (2011) et Texterritorium (2014) portant sur la relation entre le texte et son interprète ; d’articles La malice de l’oxymore ou bien le vertige de l’entre-deux (2013)  Narcisse et Adam : miroir et moire du symbole (2014).

 

 

 

CGauthier

Cécile GAUTHIER
Maîtresse de conférences en littérature comparée à l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Elle travaille sur la littérature française et sur les littératures des pays germaniques et d’Europe centrale et orientale (XIXe-début XXe siècles). Elle s’intéresse à l’écriture de l’altérité, à la construction des identités nationales et linguistiques, aux discours sur la langue. Elle a publié L’imaginaire du mot « slave » dans les langues française et allemande, entre dictionnaires et romans (Editions Petra, 2015) et Auerbach, Grigorovitch, Nemcová : trois récits villageois autour de 1848 (Editions et Presses Universitaires de Reims, 2017).

 

 

 

AEHalpern

Anne-Elisabeth HALPERN
Maîtresse de conférences à l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Après une maîtrise sur la poésie néo-latine de Salmon Macrin, elle a consacré une thèse de doctorat à Henri Michaux : Le Laboratoire du poète et a publié Michaux et le cinéma. Elle est co-auteur avec Dominique Gournay de Victor Segalen ou les voies plurielles et l’auteur d’environ quatre-vingts articles sur la littérature moderne et contemporaine, sur les rapports des poètes avec la science, et sur les arts visuels. Elle a par ailleurs coordonné plusieurs volumes d’études (Aragon, Jaccottet, Michaux, Segalen) et est directrice littéraire des Éditions L’improviste.

 

 

 

JLHaquette

Jean-Louis HAQUETTE
Ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé de Lettres Modernes, Jean-Louis Haquette a soutenu son doctorat en 1994 à Paris III et son HDR à Paris IV en 2004. Il est professeur en littérature comparée à l’Université de Reims Champagne-Ardenne depuis 2005. Ses travaux de recherche portent sur les domaines français, anglais et allemands des Lumières au romantisme. Ils concernent la poétique historique des genres littéraires, l’esthétique du paysage (littérature, peinture, art des jardins), et les liens entre illustration des textes littéraires et réception.  Il dirige le Centre de Recherches Interdisciplinaire sur les Modèles Littéraires et Esthétiques (CRIMEL-EA 3311).

 

 

EHenin

Emmanuelle HÉNIN
Professeur de littérature comparée à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université. Elle travaille sur les poétiques et la théorie artistique de l’époque prémoderne, en particulier la théorie de la représentation, et sur leur transmission depuis l’Antiquité. Elle a publié Ut pictura theatrum : peinture et théâtre, de la Renaissance italienne au classicisme français (Droz, 2003), Ceci est un bœuf : la querelle des inscriptions dans la peinture (Brepols, 2013), et Écrire la mythologie (Citadelles et Mazenod, 2016). Elle a élaboré une base de données consacrée à la fortune des anecdotes sur les peintres antiques dans la littérature et l’art depuis l’Antiquité : pictorinfabula.com.

 

 

PKylousek

Petr KYLOUŠEK
Né en 1952, Petr Kyloušek est professeur de littérature française et québécoise. Il enseigne à l’Institut de Langues et Littératures Romanes de l’Université Masaryk (Brno). Ses travaux portent sur le roman contemporain, la narratologie et l’imaginaire identitaire. Le projet de son équipe en cours de réalisation concerne les relations centre-périphérie dans les littératures romanes. En qualité de vice-doyen il est chargé du développement des études doctorales et de la recherche.

 

 

 

VLeroux

Virginie LEROUX

Directrice d’études à l’École pratique des hautes études (Paris, PSL) depuis 2017, elle a été membre junior de l’Institut Universitaire de France de 2008 à 2013. Elle travaille sur la poésie, la poétique et la mythographie latines et néo-latines et ses thèmes de prédilection sont le sommeil et la nuit. Elle a édité les Juvenilia de l’humaniste Marc-Antoine Muret (Droz, 2009), dirigé un recueil d’articles sur la Mythologie classique dans la littérature néo-latine (Erga, 2011) et publié en collaboration avec Emilie Séris une Anthologie des poétiques néo-latines (Droz, 2018). Auteur d’une anthologie Nuits antiques (Belles-Lettres, Signets, 2013), elle a consacré son Mémoire d’Habilitation à diriger des recherches aux Poétiques latines du sommeil (à paraître chez Brépols, en 2020) et elle a co-dirigé avec Nicoletta Palmieri et Christine Pigné un volume sur les approches philosophiques et médicales du sommeil (Champion, 2015). Elle prépare, en collaboration avec Marc Laureys, Florian Schaffenrath et Stefan Tilg, un volume sur Charles Quint dans la littérature néo-latine (à paraître chez Narr Verlag, en 2021) et, dans le cadre de son séminaire de l’Ecole pratique, elle dirige ou co-dirige plusieurs éditions critiques : les Œuvres complètes de Jean Second (à paraître chez Droz, en 2020) ; en collaboration avec Rachel Darmon, le Magasin des dieux de Georg Pictorius (à paraître aux Presses de l’Université de Tours, 2022) et, en collaboration avec Sylvie Laigneau, les Poemata de Théocrène, poète de François Ier.

APOlivier

Alain Patrick OLIVIER

Alain Patrick Olivier est professeur de philosophie à l’université de Nantes. Ses domaines de spécialités sont la philosophie allemande, la philosophie de l’éducation, la philosophie de l’art. Il est l’auteur de Hegel et la musique : de l’expérience esthétique à la spéculation philosophique (Paris, H. Champion, 2003) et Hegel, la genèse de l’esthétique (Presses universitaires de Rennes, 2008). Il a également édité les cours de G. W. F. Hegel : Esthétique. Cahier de note inédit de Victor Cousin (Paris, Vrin, 2005) ; et (avec A. Gethmann-Siefert) Vorlesungen zur Ästhetik. Vorlesungsmitschrift Adolf Heimann (1828-1829), Munich, W. Fink. Il coordonne avec Francesca Iannelli le réseau Hegel Art Net.

 

 

MPiva

Marika PIVA
Maître de conférences HDR en littérature française à l’Université de Padoue, spécialiste de Chateaubriand et membre d’un groupe de recherche sur les littératures européennes de l’extrême contemporain. Elle s’intéresse notamment à l’interdiscorsivité, à l’hybridation des genres et aux écritures du Je. Chargée de l’édition de la deuxième partie des Mémoires d’outre-tombe, elle est l’auteur de la première traduction italienne de Chloé Delaume (Narciso e i suoi spilli / Il lutto delle due sillabe, 2016).

 

 

 

ZSuman

Záviš ŠUMAN
Maître de conférences en littérature française à la Faculté des Lettres de l’Université Charles (Prague), où il a fait ses études en philologies romane et tchèque. Dans le cadre de ses études de troisième cycle, il a effectué des stages à la Sorbonne et à l’Université d’Oxford (Keble College). Il est auteur de plusieurs articles consacrés à l’esthétique de la tragédie française au XVIIe siècle, et il a récemment participé à l’ouvrage collectif Dusk and Dawn: Literature between two Centuries (FFUK, Praha, 2016) sur la littérature fin-de-siècle à l’échelle européenne. Sa thèse de Doctorat pour laquelle il a obtenu le prix Gallica (Melpomène enchainée ? Sur les mœurs tragiques au XVIIe siècle en France) va être publiée en 2017 (Karolinum, Praha). Záviš Šuman prend également part à divers projets éditoriaux, il codirige notamment l’édition critique des Œuvres complètes de Jakub Deml (réparties en 13 volumes).

 

EVoldrichova

Eva VOLDŘICHOVÁ BERÁNKOVÁ
Née en 1975, Eva Voldřichová Beránková est maître de conférences habilitée à diriger des recherches (littératures de langue française et critique littéraire) à l’Institut des Études Romanes de la Faculté des Lettres de l’Université Charles (Prague). Ses recherches portent sur les rapports entre la littérature et la philosophie, sur le roman québécois contemporain, ainsi que sur l’intermédialité (littérature-cinéma-arts-culture populaire). Elle dirige la Section française de l’Institut et, au niveau de la Faculté, elle fait partie du management du projet européen KREAS dans le cadre duquel elle anime le groupe « Perspectives interdisciplinaires sur G. W. F. Hegel ».